Une centaine d'enseignants contractuels ont protesté lundi...

Publié le par LAGHOUATI

 

 

 

Une centaine d'enseignants contractuels ont protesté lundi...

 

Une centaine d'enseignants contractuels ont protesté lundi à Laghouat contre les résultats du concours de recrutement organisé par le ministère de l'Education Nationale.

ImprimerPDF Envoyer à un ami Flux RSS Partager

 

Une centaine d'enseignants contractuels ont protesté lundi devant la direction de l'éducation de la Wilaya de Laghouat, une ville située à 400 Km d'Alger. Ces enseignants ont contesté les résultats du concours de recrutement d'enseignants pour le primaire organisé à Laghouat il y a de cela six mois. Pour calmer la colère de ces enseignants protestataires, les autorités de la wilaya ont promis d'ouvrir une enquête sur les résultats de ce concours.

 

Les concours qui permettent aux enseignants contractuels une éventuelle titularisation accusent un "grave" déficit de transparence. C'est du moins ce qu'une centaine d'enseignants ont affirmé lundi à Laghouat lors d'une action de protestation. Après avoir coupé une route nationale, les enseignants contractuels de Laghouat se sont rassemblés devant la direction de l'Education de la Wilaya.

 

"Nous étions plus de 1200 candidats aux épreuves du concours. Et six mois plus tard, ils annoncent les résultats pour nous dire qu'ils n'ont retenu que 108 candidats dont 102 femmes et à peine 6 hommes ! Nous contestons ces résultats et nous demandons l'ouverture d'une enquête", explique Ali, porte-parole des enseignants contractuels en colère à Laghouat.

 

Notre interlocuteur assure que si le wali de Laghouat ne s'engage pas à revoir les résultats de ce concours, la protestation des enseignants contractuels se poursuivra pendant longtemps.


Abderrahmane Semmar

 

Source: "EL-WATAN"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mebarki 27/02/2011 22:05


on cafouille , ils cafouillent et ca cafouille et pauvre de nous depuis 1962 c'est la navigation à vue ....une chose est sure leurs progenitures est à l'abris........heureusement que les vents du
changements qui soufflent les a obliger hypocritement à revoir leurs copies


Kahouadji 27/02/2011 19:39



Ce  problème est une conséquence d 'un   pouvoir de décision a court terme ,  on gère et on décide temporèrement  suivant l urgence , dans l'imminence, la planification
n'éxiste plus , un procédé essentiel dans le système de gestion dans certains cas comme celui de l'emploi ,  le meme problème se pose pour les gardes communaux, ils continueront à
protester tant que leursituation ne sera pas réglé définitivement, ce qui est chose évidente...



Soukehal Djamal Abdenasser 22/02/2011 19:02



On forme pour former des chomeurs.


On forme pour avoir des problèmes


on forme pour la plaisir de former


on forme pour la forme


à ne rien comprendre. C'est du Khorti.