La troupe musicale Thouraya-El Amel en 1968 - par notre ami Smail-

Publié le par LAGHOUATI

thoraya smail

 

De Gche à Dte Hmeida Benaya(Violon) Sohbane (yarahmou) derrière lui Merad Kaddour b/hadj-amar(Derbouka)à coté Terzi(yarahmou)Tare,Ahmed TALBI(Luth)au violon Hamza Zeireg(Menuisier)au Violon Si mabouk-djoudi (yarahmou) derrière lui,notre Grd YOUCEF Bourzeg (Laghouati) au violon, aussi au Violon b/Hmed(oublié son Nom,ensuite le grd l'incomparable,l'illustre Si-Med-Djoudi (REY-MALEK)au Luth.Derriére Tahar Lamri (Le Rossignol) avec le Tare,ensuite BACHA(yarahmou)au Nai(Flute)et enfin Saad Msalli-3la-Nbi)au canoune
Si j'ai bonne mémoire cette photo date de 1977 à el-qabou chez TAKHI...Slts.....SMAIL....


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Samir 06/02/2011 22:08


Je voudrais que mes amis (es) du Blog se rappelle un vrai artiste quio n'a pas fait de vague et qui restera une icone tant son aura est eternelle. EL BADJI Mohamed EL BADJI Mohamed est né en 1933.
Mohamed El Badji est un interprète de Chaâbi et auteur- compositeur. Plus connu sous le sobriquet de"Khouya EI Baz'', Mohamed El Badji dont les oncles sont de Béni Ouartilène et les parents d
'El-Eulma est né le 13 mai 1933 à Belcourt (Alger). Mohamed El Badji a écrit et composé des chansons que d'autres diront: Amar Zahi, Aziouz Raïs, Rédha Doumaz et des dizaines d'autres. Son
emprisonnement à Serkadji durant la guerre de Maqnin Ezzine. - Avant une voix rocailleuse et profonde, son chant reste une quête permanente d'échapper à la douleur. Son attachement à la musique
remonte à l947, période où tout jeune il fréquentait le cercle scout d'El Mouradia Foudj El Amanaux côtés de Didouche Mourad et ce jusqu'en 1952. Mohamed El Badji figure dans la troupe de Kaddour
Abderrahmane, dit Kanoun. Ses camarades de classe étaient cheikh Bâaziz, Chaâbane Madani, Brahim Siket. A partir de 1952, Mohamed El Badji participe épisodiquement à des fêtes populaires dans
différents orchestres. Arrêté pendant la grève des Huit Jours, en l957, Mohamed El Badji est torturé, jugé et condamné à mort.Son exécution n'aura pas lieu. Dans sa cellule, Mohamed El Badji
fabrique une guitare de fortune d'où sortira la musique de Ya Maqnine Ezzine (L'oiseau révolutionnaire). Au mois de mars 1962, Mohamed El Badji retrouve la liberté et se remet à la besogne. De 1963
à 1977. il occupe un modeste emploi au ministère de la Justice avant son départ pour la retraite. Depuis, Mohamed El Badji s'occupe de sa boucherie située dans le marché " Gaspar'' à El- Mouradia.
Mais ses grands moments, il les consacre au chaâbi. Mohamed El Badji écrit et compose Bahr Attoffane. Khoya El-Baz décède le 28 juin 2003 à son domicile à El-Mouradia à Alger. Samir Amirouche
Ouramdane d'Azzouza


belaghouati 02/02/2011 19:11



bravo  mr youcef bourezg bien dit et bien precise


de grace arrettez de dire des betises sur des sujets  ou vs n aviez pas ete la 


vs ne detenez pas la verite  laissez les autre s exprimer les vrais les connaisseurs tels youcef et beacoup d autres mais qui malheureusemnt sont silencieux


y en a quelqu uns qui font tous pour integrer l histoire de laghouat mais laghouat reconnaitra les siens  nest ce pas nems



bourezg youcef laghouati 02/02/2011 15:14



bonjour tous le monde, sallam.cette troupe n'est ni thouraya ni amal mais toute autre chose.en 1968 le maire de l'époque le respectable monsieur djoudi belhadj a voulu rassembler thouraya et la
troupe el amal du regrétté Rey malek dont jétais membre; pour constituer une seule troupe représentatrice de l'art Laghouati,ce qui n'a pas duré longtemps à cause du refus catégorique de thouraya
qui voulait moins de membres possibles pour que la "rechka" devient rentable, et, c'est cette meme visée qui a ruiné thouraya qui est passée de troupe musicale à "groupe de meddahs". En toute
franchise elle n'a pas formé un seul jeune de ma génération; et c'est grace au virtuose de tous les temps cheikh Rey Malek  qu'existe un grand bouquet de musiciens à laghouat à qui il a
passé la main de l'art notamment andalou( juste pour l'histoire). revenons à présent à la fameuse photo,c'était la première et la dernière soirée de la troupe "unie" qui date de 1968 il s'agit du
mariage de Monsieur Fechkeur Mohamed (m'kadem) chez lui rue Ahmed Chatta ex rue labadna bois de boulogne. Très grand merci à mon frère Smain que j'ai tant envie de revoir.pour les artistes y
figurants on remarque aussi sedira mennad (entre moi et ben ahmed) quant à sarout hadj bachir et laid boussaid dit nems il n'apparaissent pas ils étaient assis à coté grand salut à tous les amis
et visiteurs du blog.pour tout rechercheur sur l'histoire de laghouat je preterais aide sans frontière.  votre frère youcef laghouati.



Soukehal Djamal Abdenasser 01/02/2011 18:13



C'est du Hamoud Boualem Selecto, donc c’était les années 60. A un certain moment il n'y avait plus de Selecto à Laghouat.



Soukehal Djamal Abdenasser 01/02/2011 18:11



Peut être en 1967. Sohbane était jeune sur cette photo.



mounirmourad 01/02/2011 17:10


Eh bien ta mémoire te joue des tours car il est impossible que cette photo puisse dater de 1977, les personnages étant trop jeunes, surement les années 60! De plus en 1977 Rey Malek ne faisait plus
partie de la troupe Thouraya puisqu'il se produisait avec son propre orchestre.


LAGHOUATI 01/02/2011 17:26



Eh ben mon vieux smail il faut te mettre en retraite. Moi aussi j'avais des doutes mais je n'ai pas osé contredire notre smail mais maintenant que c'est fait je me joints à l'opposition



Soukehal Djamal Abdenasser 01/02/2011 13:03



la belle époque.