La Medersa Musulmane de Laghouat- par Hadj Mahmoud Kazi-

Publié le par LAGHOUATI

La médersa islamique libre de Laghouat

créée par Cheikh Moubarak El Mili, en 1926

 

                   La présente photo datant de 1926, laisse apparaître les jeunes élèves entourés de laghouatis qui ont grandement participé à l'épanouissement de la langue du CORAN  لـــغـــة الــقــرآن

 

 

En observant bien la photo, elle laisse méditer le lecteur, en particulier, les jeunes de la génération actuelle que la mixité existait en 1926. Cette mixité démontre clairement le haut degré d'émancipation des habitants de Laghouat.

Bouameur Si Hadj Kouider, en m'indiquant sa photo N° 24 et celle de sa femme Azzouz Hadja Khedidja n  °  27, j'ai vu les larmes couler de ses yeux en souvenir de son parcours de longévité.

 medersa-libre-1926.png

 

Photo prise en 1926

 

01 - Dehina Hadj Hocine

02 - Cheikh Moubarek el Mili

 03 - Bouameur Hadj Atallah

04 - Saci Si Dahmane El Gurari

05 - Benmoussa H'mida

06 - Mimouni Hocine

07- El Houiti Abdelkader ben Hadj Abdallah

08 - Si Ahmed ben Abderrahmane

 

09 - Aouissa Hadj Mecheri

10 - Azzouz Si Mohamed

11 - Hassane Hadj Mecheri

12 - Keciba Ahmed ben Bouzid

13 - Chatta  Ahmed

14 - Benmoussa Mustapha

15 - Benmoussa Abderrahmane

16 - Ferhat Lakhdar ben Aouda

17 - 000

18 - Makhloufi Mabrouk

19 - Dehina Mohamed ben Dehina

20 - 000

21 - Belmecheri Hadj Djelloul

22 - Belmecheri Hadj Ahmed

23 - Kharroubi Kaddour

24 - Bouameur Hadj Kouider

25 - Bouameur Abdelmalek

26 - Benama : Hadj Aïssa

27 - Azzouz Khedidja (épouse de Bouameur Hadj Kouider)

28 - Dehina Ramlia (veuve de Ziani Hadj Ahmed)

29 - Mimouni Zohra

 

 

  

Création de la Médersa Islamique de Laghouat

Pose de la première pierre, le 8 mai 1945

 

 MEDERSA-1.pngMEDERSA-2.png

La création de la Médersa Islamique de Laghouat, a été le fruit et le résultat concrets des efforts consentis par nos imminents Oulémas qui se sont succédés en enseignant les préceptes de l’Islam, la méthodologie et les premières règles de la langue arabe.

 

Ces Oulémas ont bravé les difficultés et les manœuvres sordides de l’autorité militaire française, pour ne citer que :

Si Dehina Zegnini et Mesaoudi Si Amar, issus de l’Institut Zitouna ont enseigné les règles de la grammaire ‘’ Nahou El-Ajroumia ‘’

Mebarek El-Mili qui s’est fixé à Laghouat pendant sept ans de 1926 à 1933 a enseigné le véritable Islam et a diffusé à outrance la langue du Coran.

Chorfi Si Ali, qui a effectué son service militaire à Laghouat a été le précurseur et un des initiateurs pour la création de la Médersa Islamique de Laghouat.

Un vibrant hommage est rendu à nos vaillants Oulémas de Laghouat, Ahmed Chatta, Hadj Aïssa Boubakeur, Keciba Ahmed qui ont levé haut le flambeau et suivi le chemin de Abdelhamid Benbadis et Mebarek El-Mili, dans le domaine de l’arabisation.

Sous l’impulsion de Chorfi Si Ali Khancheli, une réunion s’est tenue au Nadi El-Adeb, comprenant Messieurs, Ahmed Chatta, HADJ AISSA Boubakeur, ZAHIA Si Hocine, KAZOUAI Atallah, DJAMATE Mohamed. Au cours de discussion, Ahmed Chatta a été délégué pour contacter FERHAT Hadj Yahia, pour l’attribution de son Jardin, en vue d’édifier une Médersa. Sans hésitation, ni condition préalable, FERHAT Hadj Yahia a tout de suite donné son accord et metta à la disposition de l’Association la parcelle de terrain, devant servir d’assiette à la construction de la Médersa.

Une association a été instituée pour la relance du projet de construction, composée de Messieurs, DEHINA Hocine, Président d’honneur, CHOHRA Abdelmalek, président TAOUTI Si Benabdallah, Trésorier, DJAMATE Mohamed, Secrétaire, CHATTA Ahmed, Superviseur de l’avancement des travaux, BOUDAIA Amar, MERAD Mohamed, Si Ahmed Benabderrahmane, GUELLOUZA Hadj Hamel, Blidi Hadj Salah Membres.

Pour la collecte des fonds, TAOUTI Si Benabdallah versé dans le domaine des finances a confectionné des carnets de bons de versements. BLIDI Salah a été chargé de collecter les fonds auprès des Mozabites de passage à Dar El-Arch, surtout auprès des commerçant Mozabites des grandes villes d’Algérie, avec le concours de Moufti Zakaria, représentant de commerce à cette époque.

Les premiers donateurs ont été les notables de la ville, en particulier FERHAT Marhoun et FERHAT Lakhdar ben Hamza, suivis par tous les citoyens de Laghouat.

La cérémonie de la pose de la première prière a été organisée le 8 mai 1945, en présence de la population de Laghouat et les autorités locales.

Monsieur OUAR Hadj Lakhdar a fait savoir que l’Administrateur Chambige, sans scrupule a osé poser la première prière. Toujours d’après OUAR Hadj Lakhdar, FERHAT Hadj Yahia aurait tenu les propos suivants :

‘’ Sid El-Hakem, la première pierre ne peut être posée qu’avec des mains propres et a finalement procédé à sa pose en prononçant ‘’ : بسم الله وعلى بركة الله

Pour les travaux de construction de la Médersa, plusieurs Maçons de Laghouat ont pris part pour ne citer que DJEKIDEL Kaddour, OUBATI Tahar, BOULEFAA Bouzid, BEDERINA Hadj Bachir, BEDERINA Hadj Ali et son fils Bachir, TADJ Ali ben Chergui, MAACHE Hacène, HADEF Atallah, KHEMILI Larbi. Pour la boiserie, la confection a été faite par LADHEM Mohamed ben Meftah et KERKEBANE Ahmed. La vitrerie, les frères ORIF Hadj Lahbib et ORIF Hadj Mohamed Salaï.

Pour alimenter la caisse en argents, CHOHRA Abdelmalek a pris l’initiative de confectionner par les photographes ZENIKHRI Hadj Bachir et GUELLOULA Mohamed ben Bouzid, une importante qualité de photos de la Méderssa. Il s’est déplacé en France et a parcouru les grandes villes, pour la vente des photos à Cinq Francs la photo. Ouar Hadj Lakhdar m’a fait savoir également que le manque d’argent se faisait sentir, GUELLOUZA, HADJ Hamel, en compagnie de Si Ahmed ben Abderrahmane se sont adressés à BACHAGHA Lakhdar ben Hamza, qui leur a remis la totalité de sa pension trimestrielle de Capitaine en retraite.

Pour le mobilier scolaire, Messieurs LADHEM Mohamed et KERKEBANE Ahmed ont confectionné les tableaux noirs, les estrades, les bureaux de maître, les tables pour les élèves.

Enfin, la rentrée scolaire de l’année 1948 – 1949 a été inaugurée en présence de bon nombre de personnalités, honorée et rehaussée par la présence du Cheikh Bachir El-Ibrahimi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans MAHMOUD KAZI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

samokey.over-blog.fr 13/06/2015 13:55

خطا *المدرسة*اي مدرسة احمد الشطة حالية او المدرسة الاهلية لم يكن الشيخ مبارك الميلي طؤف فيها ....مدرسة احمد الشطة تم فتحها برخصة من الشيخ بن عزوز ...لان اغلب الذين التحقوا بها هم من تلاميذته...الشسخ بن عزوز كان جار وقريبا للارض التي بنيت عليها الندرسة و كان يمدها بالماء و الكهرباء و يكل مااستطاع ..وامله ان يدرس فيها ..لكن وقف في وجهه بعض من التلاميذ الذين درسهم ابن عزوز و منهم الشيح احمد الشسطة و احمد قصيبة و الشيخ بوبكر الذي تدارك خطاه واصبح محترما لمعلمه اشد الاحترام ..رحمة الله على الجميع و عند ربهم سيختصمون

samokey.over-blog.fr 13/06/2015 14:08

خطا *المدرسة*اي مدرسة احمد الشطة الحالية او المدرسة الاهلية لم يكن الشيخ مبارك الميلي طرف فيها لان كان لديهما مدرستهما الحرتان ا... اما.مدرسة احمد الشطة فتم فتحها برخصة من الشيخ بن عزوز لانه كان يامل ان يدؤس فيها ...و لكون ان اغلب الذين التحقوا بها هم من تلاميذته. ..الشسخ بن عزوز كان جار وقريبا للارض التي بنيت عليها الندرسة و كان يمدها بالماء و الكهرباء و يكل مااستطاع ..وبما ان امله تبخر لكي يدرس فيها ..لوقوف بعض من التلاميذ الذين درسهم ابن عزوز و منهم الشيح احمد الشسطة و احمد قصيبة و الشيخ بوبكر الذي تدارك خطاه واصبح محترما لمعلمه اشد الاحترام ..الفارق هو ان الشيخ بن عزوز كان مع الشسخ مبارك مع الاصلاح لكن المعارضين كانوا ضد الاصلاح والامر الذي جهل الشيخ مبارك مهدد من طرف الاستعمار الفرنسي..رحمة الله على الجميع و عند ربهم سيختصمون