Fiction et rêve : condiments de l’existence Par Mohamed-Seddik LAMARA

Publié le par LAGHOUATI

fiction et rêve: condiments de l'existence

 
 
Boîte de réception
x

mohamed-sedik Lamara

11:34 (Il y a 23 minutes)
 
À moi

Fiction et rêve : condiments de l’existence

Par Mohamed-Seddik LAMARA

 

images--6-.jpg

open-book-notes-pages-Favim.com-4743632-copie-1.jpg


fiction et rêve: condiments de l'existence

Boîte de réception

x

 

mohamed-sedik Lamara

11:34 (Il y a 36 minutes)

 

 

 

 

À moi

 

Fiction et rêve : condiments de l’existence

Par Mohamed-Seddik LAMARA

 

fiction et rêve: condiments de l'existence

Boîte de réception

x

 

mohamed-sedik Lamara

11:34 (Il y a 36 minutes)

 

 

 

 

À moi

 

Fiction et rêve : condiments de l’existence

Par Mohamed-Seddik LAMARA

 

Cette semaine, mon ami Mohamed Hadj Aïssa et moi, nous

nous sommes livrés au jeu de la fiction. Gneifid, cette oasis

enchanteresse émergeant vaillamment depuis quelques années

de la nudité séculaire des regs inhospitaliers d’El Assafia,

en a planté le décor. La fable a suscité sur le blog des moues dubitatives

mais non moins sympathiques à notre égard. Fantasmes diront

peut être certains, affabulations soutiendront d’autres. Mais qui

parmi nous n’a pas, durant son  innocente enfance, été bercé

par les fabuleuses histoires narrées au coin du feu par nos

grand mères. « Dabka wa Dbek », « Bagret litama », « Djeha »,

« Dhieb el hilali et Dhawia » (ce conte aurait inspiré ceux dédiés

à Roméo et Juliette et a Tristan et Iseult), n’ont-ils pas trouvé

dans nos mémoires des refuges qui, pour avoir été celés par les verrous

de la nouvelle civilisation de la communication numérisée,

n’ont, malheureusement, pas profité à nos enfants

dès lors, « cathodiquement » et exclusivement « connectés »

à l’imaginaire outre mer. La sécheresse des programmes de

nos chaines télévisuelles envahies par les logorrhées et les

kermesses de lassants bla -bla –bla, n’a-t-elle pas grandement contribué

au fait que nos chérubins les zappent pour s’immerger dans des

rêves extragalactiques loin de reproduire leur vécu réel. Alors de

grâce, ne nous reprochez pas, à Mohamed Hadj Aïssa et à moi

qui sommes - nous nous en orgueillissons ! - demeurés, quelque part,

des enfants sinon des adulescents (néologisme du sociologue

Pierre Bourdieu pour désigner le caractère adolescent qui se poursuit

jusqu’à l’âge adulte) pour vous faire partager nos fictions et nos

rêves du reste qualifiés par les savants de l’âme, de condiments

de l’existence. 

MSL

 

 

 

Publié dans Med Seddik LAMARA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lamara 23/01/2015 19:18

Voyons hadji, t'enlever des points, c'est impensable! Au contraire je vais t'en rajouter à chaque fois que tu commets une étourderie. Pourquoi? C'est simple, tes étourderies nous permettent de nous
"escrimer" plus par commentaires interposés. Ne le fait pas trop souvent ton épée en acier trompé risque d'émousser le fil de la mienne forgée dans un métal par trop maléable. Au prochain duel sur
le pré de Gneifid. Moi je prendrais pour témoin Hadj Mohamed Brik. Dès lors tu n'as d'autre choix que celui du générzlissime Smahi MSL

Sous la protection d'Allah 23/01/2015 18:09


Je suis respectueuse des autres. La confusion qui peut, légitimement se faire quant à "Nietzsche qu'on disait
fou?" suivi de "Quoique, les prémices laissent à réfléchir", me gêne. Je ne me permettrai pas une telle indélicatesse.


Je traduis: Par prémices, j'entends la situation géopolitique actuelle et tout ce qui se passe; "laissent à réfléchir" sur la tansformation de la fiction à une
prémonition.


Gardez toujours, votre esprit adulescent et continuez à nous régaler avec votre imagination. On devrait payer des droits d'accés.


Je ne cesserai de remercier Si El Hadj Mohamed, d'avoir su rassembler ce monde, autour de son blog, auquel on souhaite beaucoup de succés. Merci à vous, ainsi
qu'à tous les visiteurs.

Med-Seddik Lamara 23/01/2015 13:48


Salam Hadj! il me semble que tu ais, malencontreusement, corrigé le mot "ADULESCENT" pris pour adoléscent. C'est un néologisme du sociologue
Pierre Bourdieu lui ayant servi pour marquer cette caractéristique chez certains adultes (à notre exemple!!!) qui continuent à afficher, jusqu'à à un âge avancé, des comportement sensés
disparaitre en grandissant. D'où cette combinaison de la syllabe ADUL, la première du mot adulte et des deux dernières LE et SCENT d'adoléscence. MSL

LAGHOUATI 23/01/2015 16:04



oui c'est vrai , merci de me l'avoir signalé , comme je suis étourdi , pourtant on en avait parlé au téléphone . Mes excuses ;jE VAIS CORRIGER MAIS STP ne m'enlève pas de points