C'était une grande dame !

Publié le par LAGHOUATI

 

10678857_1516536195257691_182580396644119518_n.jpg

A la vue de cette photographie qui représente une vieille femme, mon rétroviseur a tout de suite fonctionné pour me transporter loi, très loin dans mon enfance. Je me suis souvenu de ma grand-mère paternelle qui lui ressemble comme une sœur . Ma grand-mère était d’une grande culture , mon grand-père qui était cadi lui avait enseigné des rudiments de fikh . Ses voisines venaient même chez elle pour connaitre l’avis de la législation islamique sur beaucoup de questions qu’elle rapportait à son mari et c’est de cette façon qu’elle s’imprégna de quelques éléments de la jurisprudence . Elle apprenait également des dizaines de poèmes du diwan de sidi el Hadj Aissa qu’elle nous récitait lorsque nous étions enfants. De même qu’elle connaissait des dizaines de contes pour enfants dont nous raffolions et que nous écoutions de sa voix expressive tous les soirs.

Lalla était très sensible , très douce mais également très ferme et très autoritaire quand il le fallait . Tout le monde dans la famille obéissait à ses ordres sans discussion . Je voyais mon père courir vers elle lorsqu’elle l’appellait , « Oui Lalla «  l’entend-on lui répondre .

Le jour de son décès et alors qu’elle ne se plaignait de rien , elle dit à mes deux oncles sidi Mohamed et sidi Ahmida » Oh mes enfants , venez me faire vos adieux car je dois vous quitter aujourd’hui »

 «  Mais tu vas bien , bien portante , pourquoi parler de départ » lui répondirent-ils

 Je sais que je dois partir aujourd’hui, je le sens

Il ne faut pas avoir ses sombres pensées , tiens un bonbon , tu te porteras mieux après

Ce jour là , une journée chaude du mois de juillet , elle appela vers 11 heures la femme de mon oncle Khalti Mamma «  J’ai envie de dormir ramènes moi vite mon repas » Le repas était constitué d’une salade d’aubergines , le plat favori des laghouatis en été . Khalti Mamma s’est dirigée vers la cuisine .Quelques minutes après , son plateau dans les bras , Khalti Mamma a beau appeler ma grand-mère , elle était déjà partie .

 

Allah yaramha , c’était une grande dame . 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

un laghouati 17/12/2014 21:23


Merci infiniment pour cet émouvant temoignage ô combien riche d'enseignements, comme seule une grande âme, telle que
votre grande mère, sait donner.


 


Une âme si humble et respectueuse que même la mort respecte et n’ose  surprendre !  

Soukehal Djamal Abdenassaer 17/12/2014 18:34


Je n'ai pas eu cette chance …..Mon grand père paternel est mort très jeune…je ne le connais pas ….même pas de photo …..à quoi il ressemble je n'en sais rien …ma grand-mère
paternelle est morte quand j'avais 12 ans ……elle était beaucoup plus proche de mon frère ainé …elle n'avait d'amour que pour lui ….je n'existais pratiquement pas pour elle …..mes grands parents
maternels ….je n'ai pas eu la chance des les connaitre …..mon grand père paternel est mort l'année de ma naissance …. Ma mère-grand maternelle ….n'est jamais venue à
Laghouat …morte en quelle année ….je ne sais pas …..je n'ai même pas de photos d'elle….à quoi elle ressemble (c'était une amazigiya de Moghrar – Wilaya de Naama) je n'en sais rien …..je vous
jalouse ….je n'ai pas vécu comme tout le monde ….comme les Algériens de souche ….d'origine Italienne …..donc d'origine européenne ….je n'ai pas les mêmes sensations ….j'aimerais bien être comme
vous ….je n'ai pas souvenance ….de ……