BENACEUR BEN CHOHRA BEN FERHAT (1804-1884) suite et fin-Par Arezki Bouhamam-

Publié le par LAGHOUATI


Il s'agit  du corespondant de presse : Arezki BOUHAMAM paru le 24/01/2013 dans bouillon de culture .

 Ahmed Mechattah


BENACEUR BEN CHOHRA BEN FERHAT (1804-1884) suite et fin.


Avant de partir la tête haute, vers les chemins verdoyant du seigneur Benaceur Ben Chohra fera à la vie une digne pénitence avec une telle humilité et une contrition de coeur que l'on a pu croire sans aucun doute que c'est l'oeuvre de celui qui regarde la terre et qui la fait trembler il aurait été comme aux premiers jours de son engagement dans la résistance envers le colonisateur et de ses alliés au bout de sa logique de résistance et de bravoure "non stop".


Il avait semé le grain. Mais il ne sera pa là au jour de la moisson.


Et le reste du monde !!!!!!! au bout de sa condescendance et d'occultation à son endroit et de ses semblables, malgré tout il restera le seul résisitant algérien que l'ennemi n'a pu jamais asservir ou faire signer une quelconque allégeance ou une capitulation, preuve s'il en est les récits ampoulés et circonstanciés des auxiliaires militaires qui font état de tout dans leurs rapports, car il restera quoi qu'on dise la légende et autres fabulateurs le seul résistant Algérien dont la photo ne figure pas dans les fichiers de la France coloniale (étant donné qu'il n'a
jamais été pris), ceci expliquant forcement cela, quant au le reste........ tout le reste ce ne pourrait être que bavardages et papotages de jaloux et rancuniers en mal de notoriété ou d'exotisme
.............. Mais allez savoir.


Conscient de son combat et des graines de la rébellion semées en terre algérienne, il se rendit à Beyrouth où il mourut en héros en 1884 à l'âge de 80 ans avec le sens du devoir accompli.

 

AREZKI BOUHAMAM

Publié dans AHMED MECHATTAH

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article