عيد النصر- قصيدة من تأليف يوسف الأغواطي-

Publié le par LAGHOUATI

a

 

img005

 

 

La fête de la Victoire est un tournant à 180 degrés du cours de l’histoire de notre pays en mettant fin à 132 longues années de colonialisme odieux et de souffrances  du peuple Algérien. Il n’y a pas à en douter,  cette date est l’une des plus importantes et des plus notables dans l’histoire de notre pays car elle marque la renaissance d’une nation longuement meurtrie et piétinée par des spoliateurs venus d’une lointaine contrée. Sa commémoration est toujours là  pour remettre en selle le souvenir de ces Ames  bien nées, de ceux qui se sont sacrifiés pour que vive notre Pays en toute liberté et souveraineté.

J’aime tant écrire sur cette date historique mais j’ai du mal à me faire à la prononciation de son vocable (cessez-le feu du19 mars) car il est là pour réveiller en moi de tristes souvenirs liés à cette date, faits de titres et de noms usurpés par  certains opportunistes qui, pour une poignée de Francs versés à des témoins sans aucune crédibilité, sans foi ni loi, sont devenus, comme par enchantement,  de grands révolutionnaires. ; Alors que les vrais combattants se trouvent  marginalisés et ignorés.

Notre vaillant peuple docile et croyant s’attache à son pays et le servira pour l’éternité ; quant aux autres, ils riront bien le jour de la comparution devant le tout puissant.

Pour terminer et, à l’occasion de cette fête Nationale, je présente mes vœux les plus sincères au peuple Algérien et à sa tête les vrais Moudjahidines ; sans oublier les Ames saines et précieuses de nos Martyrs pour lesquelles nous implorons Dieu afin qu’il les accueille  dans son vaste Paradis comme promis dans le Saint Coran.

Youcef Laghouati.( A - TA - -TIOU ) l’histoire ne pardonne jamais les falsifications et les mensonges ;Dieu soit loué.


 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MEBARKI 19/03/2011 22:49


CE 19 MARS QU'il FAUT OUBLIER OU METTRE AUX CALANDES GREC. C'EST LA JOURNEE QUI A DETRUIT L'ALGERIE ET L'ESPOIR D'UN MILION ET DEMI DE CHAHIDS. C'EST LA JOURNEE DE LA TRAITRISE. MERCI


LAGHOUATI 20/03/2011 04:12



je crois qu'il ne faut pas aller aussi loin , le 19 Mars ne leur appartient pas , il appartient aux martyrs, aux vrais moudjahid, au peuple Algérien, eux sont des "erreurs de l'histoire" qui vont
disparaitre et dont personne ne se souviendra si ce n'est pour le mal qu'ils ont fait au pays



Rayane 19/03/2011 15:06



Au vu de ce qui se passe on ne peut qu'etre d'accord avec l'approche de Mr OURAMDANE c'est triste mais c'est comme ca sinon pourquoi toutes ces contestations et ces emeutes qui n'en finissent
pas 



Mebarki 19/03/2011 14:23


merci mon cher Ouramdane pour cette belle leçon d'histoire pleine de vérités l'enfant terrible du Djurdjura assène des vérités qui sont autant d'éclairages pour comprendre les impasses
d'aujourd'hui


Samir 19/03/2011 11:14


Merci Hadj pour cette intervention le but n'est pas de dire qu'il n'y a pas d’algériens sincères mais ils sont en minorité les vieux sont des phares qui éclairent le chemin pas tous il y a ceux qui
ont vendu leurs âmes au Diable pour quelques sous Youcef a bien raison de le relater , un témoin bien soudoyé sorti par derrière les fagots une petite Tchippa et notre bonhomme est déclaré "
RÉVOLUTIONNAIRE " ça se passe comme ça on ne peut pas continuellement caché le soleil avec un tamis la réalité En Algérie, dans la mémoire collective des populations, dont le mot d’ordre était
d’Assemblée Constituante qui reste vivant. Parce qu’il occupait une place centrale dans le programme de l’Étoile Nord-Africaine (ENA) et du Parti du peuple algérien (PPA). En 1943, après sa
rencontre avec Messali Hadj en résidence surveillée à Ksar Chellala, Ferhat Abbas accepta d’intégrer dans son Manifeste, un « additif » qui préconisait la tenue d’élections libres à une Assemblée
Constituante Souveraine à l’issue de la guerre. C’est sur ce mot d’ordre de Constituante que les masses algériennes se sont mobilisées dans le mouvement des Amis du Manifeste et de la Liberté (AML)
jusqu’au Congrès des AML de mars 1945, où les thèses du PPA ont été massivement adoptées et Messali Hadj proclamé « chef incontournable du peuple algérien ». Après la répression de mai 1945, la
Constituante fut plébiscitée par les Algériens pendant les élections municipales de 1947 et elle a constitué l’enjeu principal dans la lutte entre « messalistes » et « centralistes » pendant la
crise du MTLD en 1953- 1954. Pendant la guerre d’indépendance, le MNA a placé la Constituante au coeur de son programme. À l’opposé, le FLN s’est proclame seul détenteur de la souveraineté
nationale, sans passer par des élections à une Constituante et c’est le GPRA qui signera les Accords d’Évian. Après le départ massif des Européens, l’implosion du FLN, du GPRA et du
CNRA,l’évaporation de l’Exécutif Provisoire, la confrontation entre l’armée des frontières, structurée comme une armée prétorienne et l’ALN qui avait porté tout le poids de la guerre de libération,
tous les mythes fondateurs du FLN s’effondrent et les Algériens se retirent du champ politique. C’est dans ce contexte que Ben Bella, soutenu par le général de Gaulle, Nasser et Boumediene prend le
pouvoir. Confisqué de manière formelle par Ben Bella et de manière réelle par Boumediene, le pouvoir ne sera jamais l’émanation de la volonté populaire et aucun point du programme nationaliste ne
sera appliqué. Dans le moment de la vague révolutionnaire actuelle, il suffit d’ouvrir les yeux pour voir que, à la veille du cinquantenaire de l’indépendance du pays, le peuple algérien dans la
diversité de ses composantes sociales, politiques et culturelles est en train de renouer avec son passé, celui de l’Algérie de 1954, qui a suivi le congrès de refondation du MTLD à Hornu. le traité
de la Soummam puis le reste c'est un peu l'histoire qui se répète mais je tiens à préciser Mr Hadj que ce sont ces dénis de justice récurrents qui radicalisent toutes les positions " une belle
maxime ne dit elle pas que celui qui combat par l'épée périra par l'épée " ça coule de sources sans rancunes et bien amicalement votre fils et frère Samir Amirouche Ouramdane


Samir 19/03/2011 10:33


Celà ne nous aidera ,certainement pas ,à comprendre ,pourquoi le peuple grugé,a toujours été docile vis à vis des sbires des putchistes du groupe de oujda. De benbella ,boumédienne,jusqu'à
aujourd'hui le peuple a toujours donné l'impression d'une certaine complaisance vis à vis de ces fossoyeurs de l'indépendance de l'algérie ,pourquoi? A les entendrent encore parler ces vieux
elephants "zizi lhoucine, mehri ect... " je me dit qu'on est pas encore sortis de l'auberge que represente-il ces gens là? je comprend rien à leur initiative et pourquoi maintenant et jamais avant?
ils roulent pour qui ? sont-ils crédibles? les jeune de maintenant les connaissent-ils? qu'avait-ils fait depuis? qu'ils ce reveillent subitement de leur hibernation et nous propose une
alternative,une transition pacifique etc.... alors l je comprend encore plus rien et je n'es pas envie de comprendre à-dire ils trainent surement des vieilles casseroles alors leurs initiative à la
con qu'il se la garde, nous voulons vraiment finir avec toute cette pseudo famille révolutionnaire, qu'ils aillent au diable.notre belle petite histoire ne les retiendra jamais je crois qu'ils
n'ont rien fais de bon je crois, et comme la démocratie n'interdit pas de parler ils abusent, j'ai compris les jeunes ont compris le mal de ce pays a démarré le 19 mars 1962 je ne veux pas le fêter
il me rappelle de très mauvais souvenirs et me donne de l'urticaire . BONNE CHANCE A NOUS Samir Amirouche Ouramdane


LAGHOUATI 19/03/2011 10:42



tu m'excuses , Samir , tu es trop radical , l'Algérie appartient à tout le monde , les jeunes mais aussi les vieux et parmi ces derniers il y en a qui sont "propres" et l'ont toujours été et
n'ont jamais cautionné les pouvoirs successifs



Samir 19/03/2011 10:32


Celà ne nous aidera ,certainement pas ,à comprendre ,pourquoi le peuple grugé,a toujours été docile vis à vis des sbires des putchistes du groupe de oujda. De benbella ,boumédienne,jusqu'à
aujourd'hui le peuple a toujours donné l'impression d'une certaine complaisance vis à vis de ces fossoyeurs de l'indépendance de l'algérie ,pourquoi? A les entendrent encore parler ces vieux
elephants "zizi lhoucine, mehri ect... " je me dit qu'on est pas encore sortis de l'auberge que represente-il ces gens là? je comprend rien à leur initiative et pourquoi maintenant et jamais avant?
ils roulent pour qui ? sont-ils crédibles? les jeune de maintenant les connaissent-ils? qu'avait-ils fait depuis? qu'ils ce reveillent subitement de leur hibernation et nous propose une
alternative,une transition pacifique etc.... alors l je comprend encore plus rien et je n'es pas envie de comprendre à-dire ils trainent surement des vieilles casseroles alors leurs initiative à la
con qu'il se la garde, nous voulons vraiment finir avec toute cette pseudo famille révolutionnaire, qu'ils aillent au diable.notre belle petite histoire ne les retiendra jamais je crois qu'ils
n'ont rien fais de bon je crois, et comme la démocratie n'interdit pas de parler ils abusent, j'ai compris les jeunes ont compris le mal de ce pays a démarré le 19 mars 1962 je ne veux pas le fêter
il me rappelle de très mauvais souvenirs et me donne de l'urticaire . BONNE CHANCE A NOUS Samir Amirouche Ouramdane


Soukehal Djamal Abdenasser 19/03/2011 08:52



The independence day. Au lieu qu'il soit fêté par tous les algériens. Il n'est fêté que par certains responsables. Des fleurs pour nos martyrs, un petit discours de l'imam du coin et puis s'en
vont. Un e chose est sure, ils ne reviendront pas.



MOHAMMED HADJ AISSA 19/03/2011 04:25



fabuleux, merci youssef , لا جف قلمك ى حفط الله يدك



نسرين 13/03/2016 16:51

ربي يحفظك

LAGHOUATI 19/03/2011 04:29



لا جف قلمك و حفط الله يدك