- Il a existé une Place à cet endroit- nous reste-t-il à dire à nos enfants ....

Publié le par LAGHOUATI

- Il a existé une Place à cet endroit- nous reste-t-il à dire à nos enfants ....
- Il a existé une Place à cet endroit- nous reste-t-il à dire à nos enfants ....

OMAR GAFSI, c'est l'homme le plus gentil et le plus doux que je connaisse . C'est un parent et un ami  en compagnie duquel  j'ai mené une petite tranche de  vie à Hassi-Messaoud en qualité de collègue à l'institut . Il y a exercé comme enseignant de matières scientifiques pendant une courte période avant d'aller tenter sa chance ailleurs ...Bien loin....Il vit toujours loin de son pays ...Il y a continué ses études avant de s'y installer définitivement en compagnie des siens .

Je me suis souvenu de lui , ce matin, en apercevant la carte postale qu'il a achetée pour moi , en signe de l'amitié qui a toujours existé entre nous . La photo représente l'ex-Place Randon ou Place de l'Horloge , une place mythique ....qui a abrité les jeux des enfants que nous étions dans les années 50-60 ....C'était une place faite pour nous, les enfants et les vieux retraités qui venaient s'y asseoir , sans être importunés....A quelques pas trônait l'imposant édifice du siège du commandement militaire Français . Nous poussions l'audace jusqu'à réussir à pénétrer à l'intérieur du siège "ennemi" pour nous baigner à leur piscine ....Nous étions pourtant en guerre mais pour les enfants que nous étions  , cela ne voulait rien dire ....Nous ne comprenions rien aux "jeux des adultes" ....Nos jeux étaient innocents ...Nous .....

Merci Omar de m'avoir rappelé cette belle époque !

Depuis les choses ont bien changé .....Trop même....Jusqu'à ce que la Place....Notre place ...se voir "engloutie " et interdite aux "civils" ....Le simple passage était devenu INTERDIT ....Et ne nous reste que le petit souvenir qui nous fait dire à nos enfants "IL A EXISTE UNE PLACE " à cet endroit et dont "VOUS N'AUREZ JAMAIS  L'OCCASION  D'APPRÉCIER LA BEAUTÉ"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article