Randonnée matinale dans les jardins de Tadjemout- par Ahmed Lakhdari-

Publié le par LAGHOUATI

Ahmed Lakhdari

Subjugué, envoûté, émerveillé et attiré par la beauté qu'offrent immanquablement les jardins de Tadjemout à chaque randonnée matinale à laquelle je me suis habitué de prendre, une habitude qui prend origine lointaine et remonte à mon enfance où j'ai reçu les premières leçons de bon voisinage avec mère nature et vécu le quotidien des tâches auxquelles mon père (Allah Yarahmou) s'adonnait de façon méticuleusement et harmonieusement agencée à savoir le réveil de nous tous ses enfants dès l'apparition des premières blancheurs de l'aube pour aller à l'école coranique, la traite des chèvres tôt le matin après s'être acquitté de la prière du "fajer", la conduite des chèvres vers le point d'attroupement de tout le cheptel du voisinage qu'un berger salarié acheminait vers les pâturages limitrophes et bien d'autres tâches accomplies sous l'œil curieux et attentif de nous ses enfants.

Aller à l'école coranique et à l'école primaire lieux dédiés à l'enseignement de base l'un pour apprendre le Saint Coran, l'autre pour accéder à une formation scientifique ne m’avait pas pris tout mon temps pour prendre plaisir au goût de la nature et à la terre qui n'a cessé de nous choyer de ses multiples dons tant en grains, en fruits qu'en légumes.

C'est cette générosité de la nature, ce fil de vie qui me lie étroitement au milieu naturel et à ma passion avide de beaux paysages écologiques; qui m'ont permis de se connecter en parfaite harmonie avec mère nature et resté fidèle à cette merveilleuse union.

Cette générosité, cette douceur, cette beauté et cette magnifique création divine subit de très mauvais stigmates d'un laisser aller malsain préjudiciable à l'espace environnemental et ce, par les nouveaux acquéreurs de jardins issus du milieu pastoral qui ont souvent inconsciemment transformé ces lieux verdoyants en pâturages pour leurs bêtail d'une part et par la destruction délibérée des vieux arbres fruitiers sans pour autant procéder à un remplacement, d'autre part.

À cette lugubre action humaine s'ajoute une autre non sans mal pour l'environnement qu'est la construction de bâtiments à usage d'habitation à proximité, je dirai même jouxtant étroitement les jardins qui, plus tard pas plus d'une future décennie, contribueront à la destruction davantage de nos espaces verts par une prolifération galopante de naissances mal éduquées dont nous vivons les premières prémices.

Qu'Allah nous protège d'un avenir plein de mauvaises surprises et d'une population naissante dont on attend que de soucis et malaises sociaux; faites mon Dieu que je me trompe.

Randonnée matinale dans les jardins de Tadjemout- par Ahmed Lakhdari-
Randonnée matinale dans les jardins de Tadjemout- par Ahmed Lakhdari-
Randonnée matinale dans les jardins de Tadjemout- par Ahmed Lakhdari-
Randonnée matinale dans les jardins de Tadjemout- par Ahmed Lakhdari-
Randonnée matinale dans les jardins de Tadjemout- par Ahmed Lakhdari-
Randonnée matinale dans les jardins de Tadjemout- par Ahmed Lakhdari-
Randonnée matinale dans les jardins de Tadjemout- par Ahmed Lakhdari-
Randonnée matinale dans les jardins de Tadjemout- par Ahmed Lakhdari-

Publié dans LES AMIS DU BLOG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article